Vous êtes ici : Accueil | Actualités | Championnat du Monde d'Endurance : l'état des lieux à 22:15

Championnat du Monde d'Endurance : l'état des lieux à 22:15


Auteur : Jérôme Vervier - Photos : Jérôme Vervier | Validé par : Jérôme | 14/04/2012

Photos liées :

Galeries Photos sur Moto-Racing.be : EWC Mangy-Cours
EWC Mangy-Cours
171 Photos.



Cette première manche du Championnat du Monde d’Endurance est remplie de rebondissements !

Suzuki semblait partie pour prendre le large avec à ses trousses la Kawasaki SRC, la BMW Motorrad France et les Yamaha Yart et GMT94.

C’était sans compter tout d’abord sur l’abandon de BMW suite à une lourde chute de Cudlin mais ensuite sur la chute de Philippe Vincent du S.E.R.T. où ce dernier y laissera une clavicule.
Suzuki doit donc continuer l’endurance à 2 pilotes et avec ces changements, l’équipe perd sa première place pour tomber jusqu’en 5ème position.
C’était sans compter sur la hargne de l’équipe qui remonte alors le classement pour revenir à 22 :00 à la deuxième place ! Il faudra voir si cela paye sur la durée car une endurance de 24H à deux pilotes est relativement épuisante ! Le S.E.R.T. nous a déjà prouvé qu’il était capable de relever de pareil défit !

Les Yamaha restent, quant à elles, derrière prêtes à sauter sur la moindre faiblesse des équipes de tête tout comme l’équipe Honda TT Legend



En Stock, l’équipe Louis Moto 33 partait favorite avec ses jeunes pilotes en début de course avec le Junior Team et l’équipe 3D Endurance.
Cependant, peu avant 22 :00, Loris Baz fut victime d’une chute collective et l’équipe dégringole dans le classement laissant la place à ses poursuivants et permettant à l’équipe Penz13, où roule Grégory Fastré, de prendre la troisième place en Stock.
Derrière, on retrouve alors en 5ème position Stock, l’équipe DGSport qui reste dans le coup. La nuit est encore longue et tout est possible encore !

On notera aussi l’abandon de l’équipe FMA Assurances où roule Bastien Mackels. En effet, l’équipe semblait rencontrer plusieurs problèmes techniques qui les ont contraint malheureusement à l’abandon.

La météo aura en tout cas déjà changé la donne de la course. Surtout que la pluie n'arrive jamais longtemps mais juste assez pour tremper la piste et la rendre piégeuse.

Nous ne sommes qu’au début de la nuit et celle-ci peut encore nous réserver des surprises !
D’une part, les relais vont se succéder, d’autre part la fatigue peut se faire sentir et aussi la météo pourrait aussi venir semer le trouble durant la nuit. Si les conditions font que la piste devient impraticable avec la pluie et les températures proches de zéro, la course pourrait être suspendue !






| Précédent | Suivant |






Optimisé pour Firefox