Vous êtes ici : Accueil | Actualités | Agostini, Hartog et Garner : Trois vainqueurs en trois décennies

Agostini, Hartog et Garner : Trois vainqueurs en trois décennies


Auteur : DG Sport | Validé par : Jérôme | 02/07/2013



Cette année à Spa-Francorchamps, à l’occasion de la parade réservée aux GP 500, les Bikers’Classics accueilleront trois vainqueurs du Grand Prix de Belgique de trois décennies différentes. Dix ans exactement se sont écoulés entre la victoire en 500cc de Giacomo Agostini et celle de Wim Hartog et dix autres années encore entre celle du Hollandais et de Wayne Gardner !

Si le roi Ago a dominé la course de 1968, Hartog a créé la surprise en s’imposant en 1978 alors que Gardner l’emportait en 1988 comme le champion du monde régnant.

La victoire de Giacomo Agostini en 1968 était sa troisième successive en Belgique – au total, il allait en obtenir cinq sur sa légendaire MV Agusta 500/3. Malgré l’opposition de la Honda de Mike Hailwood, Agostini allait nettement dominer l’épreuve belge de 68. Son second, Jack Findlay sur sa Matchless termina à 3’46.30 minutes alors que Derek Woodman était tout heureux de célébrer son premier podium 500 alors qu’il accusait un tour de retard sur Agostini !

La domination de Giacomo fut vraiment totale puisque le campionissimo en profitait pour établir un nouveau record de la course de 26 secondes inférieures aux années précédentes. Ago avait gagné en 1h 03.11 soit à la moyenne de 211km/h !

Dix ans plus tard, à deux tours de la fin de l’épreuve, Will Hartog vit enfin le panneau lui indiquant que la voie de la victoire était libre. Quand il fut évident que le champion du monde Barry Sheene ne pouvait plus battre son grand rival Kenny Roberts, son coéquipier provisoire reçu donc le panneau « GO ». Le Hollandais de 30 ans fonça alors. Huit jours auparavant, au TT d’Assen, il avait remplacé Pat Hennen sérieusement blessé, mais n’avait pu mieux faire qu’une décevante 5ième place. Au Grand Prix de Belgique, il prenait une revanche spectaculaire. En deux tours, Hartog creusa un écart de 16 secondes sur Roberts, le leader du championnat. Barry Sheene, troisième, n’était pas heureux et en voulait au Hollandais.

« Barry fut mauvais perdant un certain temps » se rappelle Hartog. « Je comprends, c’était la frustration d’un coureur battu. Néanmoins, il m’a vraiment congratulé quelques heures plus tard à mon hôtel ».
En 1987, Wayne Gardner fut le premier Australien champion du monde des 500cc. Pourtant sa saison 88 ne débuta pas comme prévu jusqu’à qu’il remporte sa première course de l’année à Assen, en battant Eddie Lawson. Grâce à une confiance enfin retrouvée, Gardner attaqua la piste humide de Francorchamps comme un avion de chasse : plein gaz.

La pluie et les conditions délicates étaient pourtant une spécialité de Christian Sarron. Le Français s’avéra d’ailleurs être une menace sérieuse jusqu’à qu’il soit surpris par l’asphalte glissant. Gardner passait ainsi victorieusement sous le drapeau à damier 30 secondes avant Lawson.

Du 5 au 7 juillet, ces trois gagnants du Grand Prix de Belgique se retrouveront aux Bikers’Classics. A 71 ans, Giacomo Agostini reprendra le guidon de la MV Agusta qui fit sa gloire en 1968. Le collectionneur des Suzuki de compétition Steve Wheatman préparera une magnifique Suzuki aux couleurs rouge et noire de Heron frappée du numéro 15 fétiche pour Will Hartog tandis que Wayne Gardner se rappellera au souvenir de tous sur une Honda RS 500, machine identique à celle de ses débuts en Grands Prix en 1982.

Photo: Target Pres





| Précédent | Suivant |






Optimisé pour Firefox