Vous êtes ici : Accueil | Actualités | BMW en tête après un début de course animé

BMW en tête après un début de course animé


Auteur : ACO - Photos : Jérôme Vervier | Validé par : Jérôme | 22/09/2013



Les 56 machines engagées dans la 36e édition des 24 Heures Moto 2013 ont été libérés à 15 heures précises ce samedi 21 septembre. Dès le départ, les favoris affichaient leurs ambitions et la bataille était acharnée. Plusieurs favoris, dont David Checa sur Yamaha puis Vincent Philippe sur Suzuki, partaient à la faute dans les premiers tours de piste. Après cinq heures de course, La BMW officielle de Sébastien Gimbert, Sylvain Barrier et Joshua Walters occupait la tête de course.


Comme annoncé depuis quelques jours, le soleil était au rendez-vous pour la grande fête de la moto. Hervé Costaoec, l’heureux spectateur tiré au sort quelques jours plus tôt, représentait dignement le public du Mans et tous les passionnés de moto, en donnant le départ des deux tours de chauffe aux côtés du directeur de course. A 15 heures, la meute s’élançait sur le circuit Bugatti.

Le début de course était des plus mouvementés. Gregg Black sur la Honda n°20, parti en 6e position créait la surprise en réalisant le meilleur départ. Il se faisait toutefois déborder dans le premier tour par la Kawasaki puis la Suzuki. Ces deux dernières se livraient alors à un véritable mano à mano.

Dans la première demi-heure, la Yamaha n°94, puis la Suzuki n°1, détentrice de la pole position, partaient à la faute. David Checa, sur la Yamaha du GMT 94 tombait en premier et à deux reprises. Le pilote semblait ne pas comprendre ce qui lui arrivait. Peu après c’était Vincent Philippe, alors en tête avec sa Suzuki n°1, qui chutait laissant la voie libre à la Kawasaki n°11, victorieuse des trois dernières éditions de l’épreuve. Comble de malchance pour l’écurie en tête du Championnat du monde : victime de problèmes moteur la Suzuki n°1 passait de surcroît un temps infini au stand, dans l’attente que l’équipe technique les résolve au plus vite.

Peu après 19 heures : nouveau coup de théâtre ! Percuté par un concurrent, Fabien Foret alors au guidon de la machine de tête chutait à son tour au virage du raccordement. Le pilote ramenait sa moto et repartait rapidement, bénéficiant qui plus est de la troisième neutralisation de course.

Bien discrète depuis le début de l’épreuve, la BMW officielle effectuait une course sans encombre. Et, profitant des déboires de ses concurrents, s’emparait du commandement de la course.

Au fil des ravitaillements les Honda n°77 de l’équipe TT Legends et n°20 de FMA Assurances, suivies par la Suzuki n°2, la Yamaha n°7 et la Honda n°55 s’échangeaient les positions entre les deuxième et sixième places.

La Suzuki n°67, septième au classement général de 20 heures était alors leader en catégorie Superstock, suivie de très près par la Suzuki n°50, en lice pour le titre mondial de cette catégorie.

Un temps en tête de la catégorie Open, la Metiss était victime d’une chute à grande vitesse à l’entrée de la courbe Dunlop, la BMW n°56 prenant la tête de cette classe, devant la Ducati n°17.

Renaud Lavillenie quant à lui était classé en 41e place à 20 heures avec son équipe AZ Moto. Le champion olympique 2012 de saut à la perche déclarait peu avant le départ prendre beaucoup de plaisir à rouler sur le Bugatti. Participer aux 24 Heures Moto étant pour lui la concrétisation d’un rêve.

La nuit tombe progressivement sur le Circuit du Mans. La course semble prendre un rythme moins mouvementé et cette ambiance si particulière propre aux épreuves d’endurance s’installe sur le circuit. Le rock and blues de Little Bob & Blues Bastards résonne déjà dans l’enceinte du circuit, les concerts se prolongeant jusqu’à 23 heures avec Calibre 12 et Bleech.
Très attendues depuis leur apparition lors de la cérémonie de départ, les Playmates de Playboy animeront la nuit des 24 Heures Moto, lors d’une séance photo suivi d’une rencontre avec les spectateurs de 23h30 à 2h30 du matin au pub C24 situé dans le village.





| Précédent | Suivant |






Optimisé pour Firefox